Accueil > Livres > Hokuto no Ken

Hokuto no Ken

Manga de Tetsuo Hara (dessins) et Buronson (scénario)

mercredi 27 juin 2007, par Nicolas

Résumé

Au début du XXIe siècle une guerre nucléaire dévaste la surface du globe. La civilisation s’effondre, et les survivants tentent désespérement de trouver au jour le jour de quoi manger et boire.

Des bandes de pillards font leur apparition, dévastant les villages pour s’emparer d’eau ou de nourriture. Par réaction les villages s’organisent pour résister.

Au milieu de cette violence erre un homme, Ken. Il est l’héritier du Hokuto Shinken (北斗神拳, « poing divin de la grande ourse »), kung-fu d’assassin lui permettant de tuer d’une simple pression sur un point vital. Sans but, il va de village en village, protégeant les faibles et les innocents, traînant derrière lui un sillage de violence.

Un jour son chemin croise celui de deux jeunes orphelins, Lin et Bat. Ce dernier décide d’accompagner Ken, voyant cyniquement en lui une façon de ne jamais avoir faim tout en étant protégé. Lin elle est tombée sous le charme de Ken, et laissant son village part à sa poursuite.

Cependant celui-ci va se retrouver au cœur d’une lutte sans merci entre plusieurs personnages très puissants, qui eux aussi utilisent des kung-fus hyper puissants.

Opinion

Ce manga est plus connu en France sous le titre « Ken le survivant ». Sa version animée a été diffusée dans le Club Dorothée et a été vivement contesté pour sa violence parfois gratuite. De nombreuses scènes ont été censurées.

C’est l’archétype du manga pour garçons : le héros est entraîné dans de violents combats, et devient de plus en plus puissant au cours du temps. Autour de lui gravitent de nombreux personnages qui grandissent également. Les ennemis sont en même temps des amis, voire des frères, et leur mort est souvent mise en scène de façon mélodramatique — dernières paroles montrant qu’ils se sont trompés et auraient dû vivre dans le droit chemin plutôt que dans la violence gratuite.

L’histoire n’a rien d’exceptionnel, mais je la trouve bien menée, même si parfois lente et répétitive. Elle se décompose en plusieurs grandes parties :
- la lutte entre les héritiers du Hokuto Shinken
- la lutte contre le Hokuto Originel
- diverses histoires pour conclure.

Graphiquement les dessins sont assez fouillés, et globalement jolis.